Bolsa e Inversión
Una fuente indispensable de información a su servicio

Les hypothèses du prochain remaniement gouvernemental



Une remaniement du gouvernement devrait intervenir avant la fin février. Laurent Fabius, en partance pour le Conseil Constitutionnel, pourrait être remplacé aux Affaires Etrangères par Michel Sapin, l'actuel ministre des Finances.
Mais quid alors d'Emmanuel Macron?
"A priori ce sera pour la fin février, mais c'est le président qui décide", confiait dernièrement un ministre proche de François Holande à La Tribune. Il va donc bien y avoir un remaniement du gouvernement à la suite de la démission de Christiane Taubira de son poste de ministre de la Justice la semaine dernière. En fait, ce remaniement aurait dû intervenir plus tôt, dans la foulée des élections régionales de décembre dernier. Mais, les attentats du 13 novembre et l'instauration de l'Etat d'urgence ont changé la donne. L'heure était davantage à l'unité qu'aux manoeuvres politiciennes.
Mais, cette fois, à seize mois de l'élection présidentielle, François Hollande va remanier son gouvernement pour tenter d'élargir sa majorité... notamment en direction des écologistes.
Une chose est certaine, comme l'a indiqué ce week end Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement, au Grand rendez-vous d'Europe 1-iTELE-Le Monde, ce remaniement n'interviendra pas avant le 10 février. C'est en effet ce jour que l'Assemblée nationale doit voter le projet de révision constitutionnelle faisant entrer la notion "d'état d'urgence" dans la Constitution. On verra alors quelle sera la position de chacun et notamment chez les écologistes...
C'est aussi autour du 10 février que le président de la République doit annoncer son choix pour remplacer Jean-Louis Debré à la présidence du Conseil constitutionnel. Or, l'actuel ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius est donnée favori. C'est donc son départ du gouvernement qui va provoquer le début de la partie de dominos. Tour d'horizon des hypothèses.
Ce qui est quasi certain...
On voit mal Manuel Valls quitter son poste de Premier ministre. Et Bernard Cazeneuve gardera son poste à l'Intérieur. Idem pour Myriam El Khomri qui restera au Travail pour porter la future loi réformant le droit du travail. Najat Vallaud Belkacem devrait aussi garder son portefeuille de l'Education. En revanche, outre Laurent Fabius, d'autres départs "naturels" du gouvernement vont intervenir. C'est d'abord le cas de Sylvia Pinel, la ministre du Logement devenue vice-présidente PRG (radicaux de gauche) du conseil régional Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées. Elle a explicitement demandé à François Hollande et son Premier ministre de pouvoir quitter le gouvernement. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian devrait aussi quitter le navire pour entièrement se consacrer à la région Bretagne dont il est devenu le président.
... et les hypothèses
Dès lors, qui pour remplacer les "sortants"? Les hypothèses sont nombreuses. Jean-Michel Baylet, le président du parti des radicaux de gauche (PRG) pourrait faire son retour au gouvernement, reste à connaître son portefeuille. François Hollande pourrait aussi proposer un poste à des personnalités écologistes qui ont quitté Europe-Ecologie-Les Verts (EE-LV): les députés François de Rugy et Barbara Pompili, ainsi que le sénateur Jean-Vincent Placé... très demandeur. Mais le président pourrait aussi faire "un coup" médiatique en tentant de convaincre le populaire Nicolas Hulot... s'il accepte.
Mouvements internes
Ces entrées devraient automatiquement engendrer des mouvements au sein du gouvernement. Ainsi, Ségolène Royal serait susceptible de remplacer Jean-Yves Le Drian à la Défense. Son caractère trempé et ses positions "fortes" sur les questions de souveraineté pourraient séduire les militaires.
Stéphane Le Foll, pourrait aussi migrer vers un autre poste pour laisser la place à l'Agriculture à Jean-Michel Baylet.
Quant au ministre des Finances Michel Sapin, son nom circule pour remplacer Laurent Fabius aux Affaires étrangères. On le sait intéressé par la fonction. Mais si ce vieux grognard de François Hollande dont il est l'ami depuis plus de 30 ans abandonne son portefeuille actuel, qui pour le remplacer comme grand patron de Bercy?
Le cas Macron
Le jeune et turbulent ministre de l'Economie pose problème. Sa personnalité et ses "sorties" intempestives agacent à gauche... et le Premier ministre, furieux de voir Emmanuel Macron le déborder dans le rôle du réformateur "transgressif". Aussi, soit Emmanuel Macron quitte le gouvernement, mais alors le président se prive d'un ministre populaire auprès des Français... et des milieux d'affaires. Ce qui ne serait pas l'idéal aujourd'hui alors que toute la politique gouvernementale est tournée vers les entreprises. Soit Emmanuel Macron monte quelques étages à Bercy pour occuper le poste de ministre des Finances. Il lui reviendrait alors de bâtir le budget pour 2017... Pas certain que Manuel Valls accepte une telle promotion. Et l'image ne serait pas du meilleur effet pour l'aile gauche du PS. Aussi, in fine, Michel Sapin pourrait garder son poste actuel afin que François Hollande n'ait pas à trancher.